Archive pour octobre, 2011

Amoureux…

Tu serais un parfum enivrant.

Tu serais un papillon constellé d’étoiles.

Tu serais un tableau aux couleurs du bonheur.

Tu serais un mouchoir pour sécher mes larmes.

Tu serais un feu d’artifice flamboyant.

Et moi ? Et moi, que serai je ?

Moi ? Je serai ton amoureux…

 

Publié dans:Poesie |on 31 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Le chien…

Tony

Il se lève, suis son maître… Se couche sur un coussin. Confort !

Ferme t’il les yeux ? Quoique ! Sur ses gardes, il laisse un filet d’oeil…

S’ennuit il ? Non, heureux d’être avec sa meute, lui le caïd…

Est ce à dire, nous, humains ? Car croyons nous être son maître ?

Il se peut bien que ce soit lui, notre roi !

La soumission ne dépend elle pas du regard que l’on porte sur une incompréhension ?

Publié dans:Poesie |on 27 octobre, 2011 |1 Commentaire »

Est ce toi ?

J’ai froid, je grelotte, mes doigts sont gourds,

Mon coeur est glacé…

Quand, soudain, j’aperçois dans la grisaille, une silhouette !
Est ce toi ? Comment puis je te distinguer ?

La forme devient plus nette malgré la brûme…

Est ce toi ? Comment le saurai je ?

Quand, délicatement une chaleur m’envahit,

Au fur et à mesure que cette ombre s’approche,

Je comprends dès lors que c’est toi qui me rejoins…

Mon coeur qui jusqu’alors restait froid comme le marbre,

Reprend vigueur, ta force le réveille et autour de moi,

Les vapeurs grisâtres laissent place à une prairie.

Les fleurs printanières regorgent de couleurs arc en ciel…

Le ciel devient bleu et tu apparait mains tendues vers moi.

J’hésite devant cette profusion de bonheur !

Est ce réel ? Comment le savoir ?

En tendant les mains vers toi et si tu les saisies, alors j’aurai ma réponse…

Publié dans:Poesie |on 24 octobre, 2011 |1 Commentaire »

Incongruité…

Quel est ceci ? Sorti du ventre parisien,

Cet extravagant monument, tuyaux à l’air !

Couleurs criardes qui choquent le pavé…

Création exhibitionniste qui se met à nu,

Qui livre ses espaces au service de l’art,

Et où se réfugient les incompris.

Etrange sensation que cet édifice dérangeant,

Qui ouvre ses tripes sur le parvis peuplé…

Pour que s’exprime l’artiste vivant ou mort !

Merci à toi, Georges…


 

Publié dans:Poesie |on 20 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Metropolitain…

Une ouverture dans la chaussée bordée d’un habillage fleuri,

Un insecte de verre et de métal mêlés posé dessus.

Etrange chose qui invite à entrer sous le sol,

Ainsi nous découvrons un monde sans soleil.

Des carreaux immaculés, bordés de liserés verdâtres,

La Lumière est là pourtant : partout et nulle part. 

Des boyaux, des artères, des flux, …

Serions nous à l’intérieur d’un quelconque organisme vivant ?

Publié dans:Poesie |on 18 octobre, 2011 |Pas de commentaires »
123

Mémoires créoles |
Laurent Fournier |
Les monologues du Pouf rouge |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les larmes d'Elwandir
| Daniel VIGOULETTE
| poésies et autres