Archive pour avril, 2013

Savoir, sans savoir ! Prévoir…

Une information n’est pas tout !

Et avant de dérouler mon argumentaire, je tiens à dire que courir un marathon c’est une leçon de vie, une communion, ce sentir humain ! Le fait que ce symbole ait été touché, prouve pour ma part, au risque de choquer, que le monde a véritablement évolué dans la bonne direction. Sinon pourquoi maintenant et pas avant ! Les marathons ont toujours été courus par des humains venant des quatre coins du monde… Les marathons ont toujours été fêtés comme des moments de convivialités, de partages.  Les uns souffrant après plus de quarante deux mille mètres d’efforts pour quelle récompense ? Si ce n’est de l’avoir fait ! Les autres pour saluer des personnalités, des gens puissants ? Non, simplement des inconnu(e)s, des proches, des ami(e)s, eux-mêmes somme toute ! Un marathon est une catharsis de grande force… Et ne l’oublions pas une épreuve sportive du plus simple et des plus économiques des sports : la course à pied !

Le monde a bien évolué car si des éléments rétrogrades, conservateurs d’un monde simple pour des simples s’attaquent à ce symbole de ce que sera notre société du futur où nous ne serons que des humains. les uns s’efforçant de se dépasser, les autres les soutenants dans cette démarche. Nos différences mêlées pour un magnifique spectacle où toutes et tous sortiront grandi(e)s. Le marathon est une épreuve ! Une épreuve où acteurs comme spectateurs repartent avec le sentiment d’avoir vécu ! 

Maintenant je vous livre une analyse personnelle… Après avoir suivi les informations sur ce drame dans les médias. Nos dirigeants devaient savoir qu’un drame se tramait… Voilà pourquoi une information n’est pas tout ! Si je vous dit : « quelqu’un va provoquer un accident à un feu de signalisation ! » C’est une information, mais moi responsable de la sécurité dans une ville avec trois mille feux de signalisation que dois je faire ? Informer la population et ainsi créer une crainte inutile pour un très grand nombre et pour quel résultat ? L’accident aura lieu avant que je découvre où ! Ou bien dois je vérifier que les hôpitaux auront suffisamment de stock de sang pour traiter les blessés, que mes ambulances sont en capacités de réaction rapide ? Ainsi, lors de l’accident mes services seront prêts à agir et si je ne peux éviter les morts au moins les autres ne mourront pas faute d’avoir été soigné(e)s à temps quand cela se produira…

Des chefs d’Etats devaient donc savoir que des éléments tchétchènes allaient commettre l’irréparable, lisons entre les lignes !

En premier lieu M. Poutine, sinon pourquoi a t’il été le seul à être aussi virulent dans la dénonciation et à vouloir apporter l’aide policière pour traquer ces individus ? Je dois vous livrer que c’est cette véhémence qui m’a en premier chef mis la puce à l’oreille, sans elle je n’aurai pas eu la même réflexion sur ce sujet…

16 Avril www.rtl.be

« Vladimir Poutine a quant à lui « fermement condamné ce crime barbare et exprimé la conviction que la lutte contre le terrorisme nécessite une coordination active des efforts de toute la communauté internationale« , selon un communiqué du Kremlin. »

Ensuite rapidement a suivi des informations sur les prochains Jeux Olympiques en Russie : 

17 Avril, quebec.huffingtonpost.ca

« MOSCOU – Le grand patron du comité organisateur des Jeux olympiques de Sotchi affirme que les autorités feront tout en leur pouvoir pour faire des JO d’hiver de 2014 «les plus sécuritaires de l’histoire».

Dmitry Chernyshenko a déclaré mercredi que les mesures de sécurité prévues pour les Jeux de Sotchi sont à la hauteur des exigences internationales. Il a indiqué, lors de commentaires repris par les agences de presse russes, que l’efficacité du système a été éprouvée à des compétitions tests et sera mise à l’épreuve davantage lors d’autres compétitions.

Bien que Chernyshenko n’ait pas mentionné les attentats du marathon de Boston qui ont tué trois personnes et en ont blessé plus de 170 autres, lundi, plusieurs autres officiels russes ont promis de bonifier les mesures de sécurité à Sotchi à la suite des explosions.

Sotchi se trouve dans le sud de la Russie, une région qui a été déstabilisée par des insurgés islamiques qui ont mené deux guerres séparatistes tchétchènes. »

Vous remarquerez le dernier paragraphe où il est fait mention de la Tchétchénie… Pourquoi avoir indiqué cet élément. Le corps de l’article se suffisait à lui-même… Et même si un complément d’information sur les insurgés était bienvenu, pourquoi la Tchétchénie et pas la Syrie, plus actuelle ?

Pour en arriver à l’annonce de confirmation par les officiels américains : 

19 avril, Le Parisien

« Attentat de Boston : les suspects seraient deux frères d’origine tchétchène. »

Les chefs d’Etats savaient, une partie seulement… Voilà pourquoi des deux postures ils retiennent la seconde, comme le souligne cet article :

16 avril, LEXPRESS.fr  

« L’éditorialiste rend en revanche hommage à la réactivité et à l’efficacité des services de secours, « fruit de plusieurs mois de préparation au marathon ». Elle fait valoir toutefois qu’un tel type d’événement ne peut être totalement sécurisé. « Il ya trop de coureurs, de spectateurs mêlés. C’est d’ailleurs la particularité de ce type de rassemblement qui le rend si attractif pour le public: un événement où le public est au milieu de la scène. » 

Pas une ‘menace existentielle’

« Une société développée comme les Etats-Unis offre un nombre infini de cibles, complète Joseph Wippl, ancien agent de la CIA, cité par le quotidien de Boston. Peu importe combien le gouvernement dépense pour la sécurité, il y aura toujours une risque que ce type d’événement se produise. » 

Il ne faut pas tomber dans le panneau des terroristes qui cherchent précisement à effrayer les gens, estime Bruce Schneier, dans The Atlantic. « Nous avons tendance à exagérer les menaces qui sont rares, spectaculaires, et dues au hasard », ce qui nous amène à « réagir de manière excessive ». « Le terrorisme des islamistes radicaux, des extrémistes de droite et des acteurs isolés, ne constitue pas une ‘menace existentielle’ pour notre pays, y compris les attentats du 11-Septembre, aussi horribles qu’ils aient pu être », ajoute Bruce Schneier

« Nous pouvons faire en sorte d’améliorer notre sécurité, complète-t-il, grâce au renseignement, au travail d’enquête, et aux interventions d’urgence, mais nous ne serons jamais à 100% à l’abri du terrorisme, il faut l’accepter. »

Vous remarquerez les points qui étaient la posture de la sécurité et de la réactivité à ces événements…

Une information n’est pas toute l’information… Nous vivons dans un monde qui a évolué, nous apprenons à vivre comme dans un transport, des accidents surviendront, sauf que nous aurons les gilets de sauvetage et les secours à nos côtés… Nous ne serons plus seul(e)s. Nous deviendrons des humains… Nous nous regarderons en frères et soeurs et non plus en étrangers les uns pour les autres… Cette tragédie, pour m’inspirer de ce qu’a dit le Président Obama, a fait trébucher le genre humain, mais le genre humain va se relever et finir la course…

Publié dans:Humeur |on 19 avril, 2013 |1 Commentaire »

Mémoires créoles |
Laurent Fournier |
Les monologues du Pouf rouge |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les larmes d'Elwandir
| Daniel VIGOULETTE
| poésies et autres